Ostrom et la gestion collective des biens communs

Décédée le 12 juin dernier, Elinor Ostrom avait reçu le Nobel d’économie pour ses travaux mettant en valeur des modes de gestion collective, surtout des ressources naturelles, qui n’étaient ni basés sur la propriété privée, ni sur la gestion étatique. J’ai déjà parlé ici de cet auteur, et j’y repensais récemment, en lisant quelques articles autour du concept de public value management. Je ne crois pas que les articles en question (Bogason – The Democratic Prospects of Network Governance, O’Flynn – From New Public Management to Public Value: Paradigmatic Change and Managerial Implications, ou Stoker – Public Value Management, A New Narrative for Networked Governance ?) aient cité Ostrom mais il me semble qu’il serait intéressant de faire le lien. [Le premier des trois articles n'est pas accessible facilement. Si vous en désirez copie, faites-moi signe]

Le Monde et un blog du Monde diplomatique résument les travaux de ce chercheur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>