Archives quotidiennes :

devoir de vote

En effet, si les élus municipaux, provinciaux et fédéraux prennent une place légitime dans notre démocratie, les actions des citoyens et citoyennes, petites et grandes, sont fondamentales pour la qualité de vie de nos collectivités, voire même les bases d’une communauté en santé. [Le pouvoir citoyen]

Une des qualités premières, essentielles d’un élu d’aujourd’hui : être accessible grâce à son insertion dans de multiples réseaux. Réseaux de l’âge d’or et réseaux de syndicats, d’entreprises et d’associations citoyennes, réseaux administratifs et d’influence des différents paliers politiques. La connectivité d’un élu, et pas d’abord celle des nouveaux médias, le rend plus informé et plus influençable.

Même le plus informé, accessible et sympathique des élus ne pourra que regarder le train passer s’il n’est pas lui-même branché, partie prenante d’un projet plus grand, crédible. Une carte routière pour les prochaines années… qui ne se résume pas à un slogan ou un refrain. Une carte qui permette d’éclairer l’avenir prévisible, d’orienter les décisions difficiles que nous devrons prendre sans préjuger ou étroitesse idéologique. Un plan assez concret et ancré pour servir la communauté locale.

J’ai de la difficulté avec le refrain nationaliste tel que fredonné à tout crin par les souverainistes. Mais cette irritation n’est pas suffisante pour m’empêcher de voter pour un gouvernement péquiste. Je voudrais qu’il soit clair cependant que mon vote pour un gouvernement du Parti Québécois n’implique pas que je désire que s’amorce aussitôt une campagne référendaire. Je ne vote pas pour qu’on organise, le plus vite possible, un autre référendum. Ni pour qu’on suive une politique du pire dans les relations du Québec avec la fédération canadienne.

Tout à fait d’accord avec la défense et la promotion de la langue, de la culture, des intérêts de la nation québécoise sur la scène internationale comme dans la fédération canadienne. Lire la suite