pot-pourri du lundi

À propos du recensement, encore. Dans les débats entourant la funeste décision de M. Harper, on a cité souvent la revue The Economist et son article sur la disparition des recensements (Leviathan’s spyglass : the traditional census is dying , and a good thing too) où la revue réputée donne une liste de pays qui sont sur le point d’abandonner leur “recensement long” ou encore qui ne l’ont jamais eu. Pourtant, ce qu’on ne dit pas, c’est que les relations  dans les “bases de données” qui permettent de se passer de ce recensement sont probablement beaucoup plus intrusives que le recensement canadien l’a jamais été. Les aficionados de la vie privée conservateurs préfèreraient-ils devoir s’inscrire au registre municipal à chaque fois qu’ils changent d’adresse ??

Les édulcorants artificiels font engraisser ! On se prive de boissons avec du “vrai sucre” et on se force à aimer les boissons à l’aspartame et autres édulcorants… mais ces produits viennent interférer avec les mécanismes de satiété… De l’American Scientific, par Frontal Cortex.

vers le site (français) du projet GenographicSur les traces des premières hordes humaines sorties d’Afrique… Un article du site de la revue SEED (défunte revue ? – son dernier numéro date de plus d’un an) laisse entendre que les dessins des grottes de Lascaux pourraient contenir des indications astrologiques. Ce qui me fait redécouvrir ces grottes magnifiques à travers ce site que je ne connaissais pas. Les premières tablettes de mathématiques, ou calendriers lunaires ?

Ce site du National Geographic, reprenant de manière graphique et animée les conclusions d’un projet de recherche génétique auquel se sont associés volontairement plus de 78 000 individus dans le monde : l’Atlas du projet Genographic. Il vaut la peine de jouer un peu avec ces cartes… et cliquer (en bas à droite) sur “Marqueurs génétiques” pour faire apparaître une liste… cliquez sur l’un des marqueurs et vous aurez ainsi le parcours, sur la carte, réalisé par les porteurs de ce marqueur ! Vous pourrez vous déplacer sur la carte d’un marqueur à l’autre… Pour une présentation plus sérieuse, voir cet article du PLoS Genetics. J’ai pensé un moment qu’il y avait un lien avec cette autre aventure génétique, retraçant les portions du génome communes à cro-magnon et néandertal. Mais non, il ne semble pas y avoir de lien. De fait, l’article portant sur le séquençage du génome de Néandertal est très récent, alors que celui du projet Genographic date de 2007.  Je me demande si on pourrait retracer plus finement les traces de Néandertal à travers les 78 000 codes recueillis pour ce dernier projet ?

2 réflexions sur « pot-pourri du lundi »

  1. Bonjour Gilles.

    Je ne savais pas que tu avais un intérêt pour le Néandertal. Pour moi, la période qui chevauche Néandertal et Cromagnon ainsi que la période du Néolitique sont mes périodes favorites, à l’exception de la fin des années 60 et du début des années 70. Mais ça c’est autre chose.

    Tu as probablement parlé de cet auteur facinant dans une de tes rubriques que je n’ai pas lue, Bryan Sykes. Sykes a publié un livre intitulé “The seven daughters of Eve.” Par l’analyse de l’ADN des mitochodries Sykes remontent l’ensemble de l’humanité à sept groupes d’individus qui seraient bien entendu tous issus des filles d’Ève (Non, il ne dit pas qu’Ève est la femme de l’autre). Il y a un chapitre sur le Neandertal. Il affirme n’avoir trouvé personne qui serait un descendant de notre cousin. Il semble que beaucoup de gens lui ait référré leur voisin ou un proche qu’ils croyaient issu d’une lignée de l’Homme disparu il ya quelques 28 000 ans. Le livre se lit comme un roman détective. C’est fou ce que peu procurer un accident de moto sur une île perdue du Pacific.

    Sykes est présentement en train de faire le même type d’étude sur les 9 racines mères du Japon.

    C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *