Zenyatta, le phénomène

J’ai enlevé l’image en provenance de Youtube, elle ralentissait le chargement de cette page. Pour voir les courses, suivre le lien ci-après.

Je ne suis pas un fan de course… mais cette Zenyatta est vraiment un phénomène ! Ici les 19 courses gagnées jusqu’ici… et cet après-midi, ira-t-elle pour une 20e victoire ??

<Ajout>Hé non, elle n’a pas ajouté ce 20e joyau à sa couronne  ! </Ajout>

urgences, hôpitaux et CSSS

Le rapport Ross, The Patient Journey Through Emergency Care in Nova Scotia (pdf – 104 pages), sur les services d’urgence en Nouvelle-Écosse, résumé ici par André Picard du Globe and Mail, soulève des questions (et suggère des réponses) qui, même si elles s’inspirent de la situation dans cette province pourraient bien s’appliquer au Québec et ailleurs au Canada.

Plusieurs des recommandations sont connues et ont déjà fait l’objet de multiples rapports ici et ailleurs : de meilleurs services à domicile, des suivis plus adéquats pour les malades chroniques et les personnes avec problèmes de santé mentale… Mais l’une d’entre elles mérite d’être soulignée : salarier les médecins de l’urgence. Ici j’avoue mon ignorance : est-ce que les médecins à l’urgence d’un hôpital comme Maisonneuve-Rosemont sont encore rémunérés « à l’acte » ? Si c’est le cas (comme ça l’est en Nouvelle-Écosse) on peut comprendre qu’ils n’aient pas beaucoup de motivation à ce que les urgences soient libérées des cas bénins car ce sont ces cas qui sont la principale source de leurs revenus.

On peut consulter sur le site de la Régie de l’assurance-maladie du Québec le manuel de facturation des omnipraticiens (464 pages), les lettres d’entente et accords particuliers (996 pages) pour avoir une idée des mécanismes (complexes) de rémunération à l’acte ou mixtes qui sont actuellement appliqués. Il y a aussi un autre manuel de facturation (725 pages) et un ensemble de lettres d’ententes et accords particuliers (417 pages) pour les médecins spécialistes.

Pour avoir fréquenté ces dernières années l’urgence de cet hôpital plus souvent que je ne l’aurais souhaité, en l’occurrence pour y retrouver ou accompagner ma mère, je suis encore surpris, à chaque fois, du nombre effarant de personnes qu’on entasse dans les corridors. Car c’est cela l’urgence : des dizaines de patients couchés sur des civières le long des corridors. Continuer la lecture de urgences, hôpitaux et CSSS

tool-kits et politiques au R-U

De retour d’une petite semaine de congé, la revue des bulletins de veille, sur les politiques publiques de santé, en administration publique, sur le vieillissement, sur la santé des populations ou sur la santé et le bien-être (Montérégie) me font découvrir quelques nouvelles ressources.

Une question me frappe, en furetant quelques sites outre-atlantiques : le Royaume-Uni (ou la Grande-Bretagne, selon les programmes) qui a innové depuis plusieurs années tant dans les domaines de la santé communautaire, de l’empowerment des communautés locales que de l’évaluation d’impact des politiques publiques, beaucoup de domaines où ces initiatives ont conduit à la publication de rapports, de tool-kits, et autres documents en ligne utiles aux agents de santé publique et de développement des communautés locales, est-ce que cette activité riche sera freinée par les restrictions budgétaires qui s’annoncent là-bas ?

Parmi les outils récents : une boîte à outils sur la prévention du suicide (avec des outils d’évaluation – audit tool) mise à jour en 2009. Le même site du National Mental Health Development Unit propose des outils pour un impact local en promotion de la santé mentale, dont une boîte à outils pour l’évaluation d’impact en santé mentale (pdf) et un rapport de novembre 2009 (pdf) sur l’utilisation de cette outil d’évaluation d’impact.

En provenances des États-Unis maintenant, des leçons tirées du mouvement des communautés en santé (Multisectoral Lessons from Healthy Communities).

The movement has evolved from multisector partnerships that focused on improving the health, well-being, and quality of life for people and the social determinants of health to partnerships that focus more on chronic disease prevention, health equity, and environmental change. Evaluating the effects of community programs on population health has been challenging for a number of reasons. More metrics need to be developed for population health that will address inequities and focus policies on long-term health effects.