silence conjoncturel

Un mois déjà depuis le dernier billet… Ce n’est pas que l’actualité manque de piquant ou que je me suis désintéressé des sujets de prédilection de ce carnet mais bien que des engagements ailleurs et certaines contraintes matérielles m’ont éloigné du clavier.

Je me suis engagé, sans trop mesurer l’ampleur de la tâche, à réaliser des photos et de courtes entrevues auprès des personnes habitant une résidence que j’ai contribué à mettre sur pied il y a dix ans. Pour le dixième anniversaire, j’ai proposé de faire un album photos où l’on dirait quelques mots sur le parcours de vie des gens. Ces quelques mots sont devenus quelques 75 pages de transcription d’entrevues… qui ont duré en moyenne 56 minutes !

Nous voulions lancer cet album lors de l’assemblée générale prévue fin juin… Ce ne sera probablement qu’un diaporama, à cette date. Mais je ne perds pas espoir de donner une forme papier plus définitive à cette démarche.

Mais ce projet n’explique pas à lui seul le long silence de mai. Je suis à faire des travaux préparatoire à mon déménagement : transformer un garage (35′ X 10′) en bibliothèque-salle-télé. Gros travaux… Mais ça sera bien. La porte de garage remplacée par des portes-fenêtres donnant sur le jardin… Cela devrait inspirer les prochains mois, que dis-je, les prochaines années d’écriture et de réflexion sur Gilles en vrac… 

<Ajout-14 juillet> Voici quelques photos de cette transformation presque achevée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *