des quartiers qui changent

J’ai fait cette semaine deux « portraits » des naissances dans les quartiers Rosemont et Hochelaga-Maisonneuve. Je n’ai pas en main les chiffres exacts (je les corrigerai la semaine prochaine en revenant au bureau) mais la tendance est assez lourde pour ne pas se tromper. Alors que ces quartiers étaient encore peu touchés par l’immigration au dernier recensement (surtout Ho-Ma, quartier encore « blanc foncé » en 2001 avec seulement 10% d’immigrants) la tendance s’est accélérée vers la diversité.

mais même avec 10% d’immigants (en 2001), la répartition géographique n’étant pas uniforme, il y avait des secteurs de recensement à plus de 40%, des aires à plus de 60%. ça donne de la texture (de la couleur ?) à une carte…

Dans quelques mois, nous aurons les données du recensement 2006 en termes d’immigration : le 4 décembre prochain, suivant la planif de Stat-Can. D’ici là, les données concernant les naissances peuvent nous donner une petite idée…

Près de 45% des naissances dans le quartier Rosemont, en 2006-2007 (du 1er avril au 31 mars), ont été le fait de mères immigrantes (nées ailleurs qu’au Canada). Dans le quartier HoMa, ce pourcentage est autour de 37%. Je reviendrai lundi prochain avec les détails… Mais si on ajoute le fait que pour près de 15% des mères nées ici, dans Rosemont, le père est immigrant… On peut se demander si la natalité n’est pas le premier objectif visé par les politiques d’immigration !

D’autre part, cette question (l’immigration en croissance), soulevée par des groupes communautaires dans le cadre de la semaine de la famille, pose l’urgence de l’adaptation de notre intervention à une réalité en rapide développement. Intervention des groupes communautaires autant que des services publics.