la neige…

Comment vous aimez la neige ? Promis je l’enlève avant le mois de mars.

Un petit gadget « plugin » pour WordPress : snowstorm. Si vous n’avez pas remarqué le changement d’image d’entête du site… c’est que vous devriez recharger la page… Puisque j’ai laissé le même nom les navigateurs ont tendance à ne pas recharger les images et prendre celles qui sont déjà en cache…
Pour actualiser l’image : ctrl+r (sous Firefox) ou F5 (Explorer de Microsoft).

Note: j’ai désactivé le plugin… après avoir vu le ralentissement provoqué sur une machine un peu datée.

didacticiels sur Photoshop

Je vais peut-être enfin maîtriser les gradients de transparence et l’extraction de têtes chevelues de leurs contextes !

Une suggestion de Jane’s E-Learning Pick of the Day

Pour s’amuser entre les bouchées de pâtés et sessions de pelletage ! et faire sortir le méchant des soirées alcoolisées.

quelles infrastructures ?

Extraits d’un article Paul Krugman, The New York Review of Books, Vol. 55, no. 20. « What to do »

Reform of the weaknesses that made this crisis possible is essential, but it can wait a little while. First, we need to deal with the clear and present danger. To do this, policymakers around the world need to do two things: get credit flowing again and prop up spending. (… ) focus on sustaining and expanding government spending—sustaining it by providing aid to state and local governments, expanding it with spending on roads, bridges, and other forms of infrastructure.

(…) The point in all of this is to approach the current crisis in the spirit that we’ll do whatever it takes to turn things around; if what has been done so far isn’t enough, do more and do something different, until credit starts to flow and the real economy starts to recover.

And once the recovery effort is well underway, it will be time to turn to prophylactic measures: reforming the system so that the crisis doesn’t happen again.

J’ai peine à avaler ces solutions qui nous incitent à agir vite, maintenant, en jetant des milliers de milliards dans la machine… pour éviter qu’elle ne se bloque… remettant à plus tard les transformations structurelles qu’il faudrait faire ! Pourtant, n’est-ce pas maintenant, alors qu’on est prêt à injecter de telles sommes (qui auraient fait s’étouffer tous les capitalistes il y a quelques mois), qu’il faut en profiter pour amorcer les changements qui étaient, même avant la crise financière, devenus urgents : modes de transport, d’urbanisation, de consommation… Quelle folie ce serait que d’investir le principal de notre marge de manœuvre dans une structure de production désuète…

Investir dans des infrastructures, oui, mais pas celles d’hier !! Investir dans le transport collectif, la densification urbaine, la formation, les infrastructures de communication et de production énergétique propres… pas dans le pavage des autoroutes et la construction de ponts qui sont des supports à l’étalement urbain et à des comportements dont nous devrions consciemment soutenir la rétraction.

Autres textes suggérés par la Lettre de Politiques sociales.net

santé publique – 2008

Je n’ai pas compté précisément, je me suis arrêté à cent et je n’étais qu’aux deux-tiers de la liste. Ce sont donc quelques 150-200 présentations (la plupart des PDF tirés de présentations Powerpoint) qui sont offertes sur le site des JASP 2008 (Journées annuelles de la santé publique).

Il semble qu’une publication des actes soit en préparation. J’espère que ce ne sera pas simplement l’addition de ces affiches et graphes… qui ne remplaceront jamais les bons vieux textes où l’on se donnait la peine d’écrire (et corriger) in extenso sa présentation.

Au moins si ces présentations incluaient (comme il est possible de le faire maintenant dans un pdf) les commentaires audio qui ont été offerts en accompagnement des cartes conceptuelles… Allez, organisateurs des JASP… ce serait un pas de plus pour rendre mémorables et effectives (pour « influencer l’histoire ») ces centaines de présentations !

défavorisation à Montréal

La Presse fait un « mini dossier » aujourd’hui sur la défavorisation, à partir des travaux du Conseil de gestion de la taxe scolaire de l’Île de Montréal. La carte de l’île se trouve à la page 25 de ce document pdf de 81 pages. On y trouve des cartes détaillées pour chaque quartier.

Je me demande ce que les travaux autour de la défavorisation matérielle et sociale (indice de Pampalon) apporteront de plus… La mise à jour des données, à partir du recensement 2006, est prévue pour « l’automne ». Il reste encore quelques jours… Les cartes du CMIS sont sans doute un outil de travail plus flexible que le seul pdf du Conseil de gestion, mais il me faudra regarder de plus près les variables utilisées pour y voir la différence. Les deux indices de défavorisation sont basés sur les taux de chômage, de faibles revenus, de monoparentalité, de scolarité (de la mère dans le cas de l’indice scolaire). Plus précisément, l’indice de pampalon se construit sur  deux aspects à partir de (voir page détaillée) :

Composante matérielle Composante sociale
Proportion de personnes sans diplôme d’études secondaires Proportion de personnes vivant seules dans leur ménage
Proportion de personnes occupant un emploi Proportion de personnes séparées, divorcées ou veuves
Revenu moyen par personne Proportion de familles monoparentales

Celui du Conseil de gestion de la taxe scolaire se définit ainsi :

Variables Indicateurs

  • Revenu familial : % de familles à faible revenu
  • Scolarité de la mère : % de familles dont la mère n’a aucun diplôme
  • Monoparentalité féminine : % de familles monoparentales dont le chef est une femme
  • Activité des parents : % de familles dont aucun des parents ne travaille à temps plein

Deux mesures de la défavorisation qui sont proches, mais qui se distinguent par les fins poursuivies : l’une vise à mesurer les besoins sociaux et de santé, l’autre les difficultés scolaires appréhendées des enfants. Quand nous auront la dernière version de l’indice du réseau de la santé, nous pourrons comparer plus précisément les résultats. J’y reviendrai sans doute.