Gilles en vrac, en premier

Je suis surpris, parfois, de voir comment Google range ses réponses aux questions posées par les internautes. Surpris de voir mon site arriver en premier pour des questions aussi générales que celles-ci :

Pardonnez-moi cette boutade narcissique, j’avais un petit creux. Et puis, ça fait des jours que je n’ai rien écrit ici, trop pris par un document traçant le portrait sociologique des 12000 naissances qui ont eu lieu sur le territoire du CSSS depuis 6 ans. Fascinant. J’ai hâte de revenir sur terre… D’autres résultats dans la même veine, mais pas en première position (ici je fais le lien vers les résultats Google – qui changeront sans doute dans les prochains jours):

 

pilule de bonheur

C’est vendredi (ou presque) et ce site donne vraiment l’envie de partir… au coin de la rue s’acheter un sac de jujubes !

Il faut voir cette création d’Espagne, ça vaut les quelques secondes d’attente afin que le site se charge en mémoire.

Vous avez une peine d’amour (oui, TOI là…) ou vous ne pouvez plus supporter l’atmosphère du bureau… allez-y de la souris ! C’est presque du bonbon ! Trois des 4 scénarios sont joyeusement interactifs.

la télé comme assuétude

En recevant l’habituel courrier de Videotron, annonçant l’augmentation rituelle de tarifs je constate que cette fois, il ne s’agit pas de l’innocente mais trimestrielle addition de 1$ mais bien d’une augmentation de 6$ par mois que l’ogre impose ! Il me vient une idée : pourrais-je m’en passer ? J’ai laissé mijoter quelques jours… et ça me plait !

Trop de séries, de rendez-vous hebdomadaires qui, finalement tournent toujours à la même chose, à la recette. Combien de temps pourrais-je ainsi récupérer ! Des dizaines d’heures par mois, parfois même par semaine ! Autant de lectures, de sorties que je pourrais faire… Autant d’écriture, de réflexion que cette véritable assuétude qu’est devenue la télévision m’empêche de réaliser. Mais comme toute dépendance, il me faudra lutter pour m’en défaire. Existe-t-il une association des téléphages anonymes ? Où je pourrais me rendre lorsque l’envie de me réabonner deviendrait trop forte ?

En fait, ma capacité à me divertir et me détendre autrement qu’avec cette boîte à images et rêves sera déterminante. Je ne pourrai vraisemblablement pas remplacer toutes ces heures de passive consommation par du travail intellectuel… ou même par de la lecture de divertissement. Photo ? Un peu de sport, pourquoi pas ?!

beauté typo

UrbanBike (malgré son nom, c’est un blogueur français), me fait découvrir cette perle de sagesse typographique et d’humour.  Vous avez déjà tenté de composer un dialogue, entrecoupé d’incises reflétant le discours du narrateur ? Il faut lire Signalétique du dialogue !

Quand devrait-on utiliser le tiret sur cadratin (—) ou semi-cadratin (–) à la place du vulgaire trait d’union (-) ? La métaphysique du tiret vous éclairera certainement.

dites-le avec des fleurs

Un petit vidéo trouvé sur le site canadien The Mark, où j’allais lire un texte de Paul Saurette, professeur de science politique à l’Université d’Ottawa : When Smart Parties Make Stupid Decisions. À propos du recensement (encore) mais où l’auteur nous montre à quel point la décision, apparemment butée des conservateur, peut être lue comme un geste conséquent, basé sur un « populisme épistémologique » (epistemological populism)  et orientée vers un travail de sape à long terme de la crédibilité des institutions sociales et politiques de ce pays.

Le vidéo, quant à lui, défend avec brio la libéralisation des lois sur la marijuana.

En provenance du même site The Mark, en date de ce matin, une entrevue de Jack Layton, sur la bataille du recensement. Un autre extrait est visible sur cette page.