appartenance et "départenance"

Ça fait longtemps que je n’étais pas allé du côté du blog de Dave Pollard, How to save the world. Un billet de Stephen Downes, cet autre infatiguable blogueur canadien, m’a amené là: Love, Conversation, Community Vs Nobody But Yourself. Sa vision (mais c’est secondaire dans le propos de Pollard) d’une nature primitive qui se moque de ce que pensent les autres :

In a natural world, perhaps, no one would or should care what other people thought about their wild ideas, eccentricities, authentic and unique characteristics.

m’a rappelé qu’au contraire, du point de vue de l’évolution neurophysiologique, la capacité d’interpréter et de comprendre ce que voient et pensent les autres a été une étape importante dans la construction de Sapiens sapiens (voir Comment Homo est devenu sapiens).

Ce qui n’enlève rien à la pertinence de la question : comment appartenir, converser, aimer une communauté (une personne) tout en restant libre, authentique… Comment promouvoir le changement sans s’éloigner, se mettre à dos les autres… De l’amour inconditionnel ? La promotion du changement n’est-ce pas poser des conditions ?? Mais si le changement promu l’est par un renforcement positif il peut y avoir coincidence: acceptation inconditionnelle et respect de la liberté de l’autre… tout en suggérant, proposant, soutenant des avenues qui ne sont pas des conditions.

Dans la vraie vie, cependant, il y a une réalité qui n’est pas toujours « amour » mais bien parfois (souvent) contrainte, mort, douleur.

défavorisation à Montréal, île et région

Alors que je me plaignais de l’impossibilité de le faire… lundi dernier ! La mise en ligne aujourd’hui des cartes de défavorisation de Montréal par le CMIS permettent, pour la première fois à ma connaissance, de sauvegarder l’URL d’une carte particulière et ainsi de pouvoir diriger un lecteur vers une illustration précise. Ainsi ce lien pointe vers la carte du profil de la défavorisation (matérielle et sociale combinées) du CSSS Lucille-Teasdale, avec comme « zonage » les territoires de CLSC et la région de référence : Montréal.  Cet autre lien pointe vers la carte de la défavorisation matérielle de l’ensemble de la région métropolitaire (5 régions sociosanitaires) avec comme zonage, les territoires de CSSS et région de référence, le Québec.

À noter que les données illustrées par l’interface géomatique du CMIS dépassent pour la première fois les limites de l’Île de Montréal. Ainsi, en cliquant sur l’un ou l’autre des territoires de CSSS, sur la dernière carte citée, vous ferez apparaître une fenêtre comprenant l’ensemble des aires de diffusion de ce territoire avec les valeurs attribuées pour le variable concerné, dans ce cas-ci la défavorisation matérielle. Ce tableau d’information peut être exporté vers un document Excel pour traitements ultérieurs.

Les données à la base de ces cartes de la défavorisation sont encore celles de 2001, mais dans 2 semaines les dernières données 2006 par aires de diffusion du recensement (nécessaires à la composition des indices de défavorisation *) seront disponibles pour une mise à jour de ces cartes. Combien de temps cette mise à jour prendra-t-elle ??

* Voir document pdf de Robert Pampalon, 2001.

Voir aussi les documents PDF qui présentent dans une série de documents de la Direction de la santé publique de Montréal un Regard sur la défavorisation à Montréal. Ici le document (pdf, 12 pages) sur le territoire de Lucille-Teasdale. Là le document (pdf, 27 pages) sur Montréal. De beaux documents, très bien faits… mais peut-être un peu complexe. Non ? Tout dépend de l’utilisation que nous ferons de ces nouvelles manières d’illustrer les rapports entre région-CSSS-localités-voisinages…

liens directs vers cartes et graphes

Actuellement, sur le site du CMIS, il est impossible de « pointer vers une carte » sans sauver cette dernière en PDF. Le, par ailleurs très intéressant, logiciel GéoClip qui permet de produire facilement des cartes à partir des données du recensement ou d’autres sources, ne permet pas d’identifier une carte particulière sous forme d’URL. Si on pouvait, à défaut, déposer les cartes générées sur le site du CMIS et obtenir simplement l’URL de ce fichier, il serait possible de distribuer, diffuser l’information disponible de manière plus flexible et fine.

Pourquoi serais-ce plus utile ainsi ? Pour faciliter le commentaire, la discussion entourant les produits du CMIS.

L’idéal serait que le CMIS serve une version ArcGIS de ses données avec ArcGIS Server… fonctionnant avec les logiciels tels ArcInfo, ArcView, ArcReader… Remplacer MapInfo ? À quel coût ? Au moment du renouvellement de la license, il faudrait évaluer l’intérêt de la chose, en regard des possibilités de prise en main collective qui réduirait les coûts de formation et de licenses d’utilisation, tout en accroissant notablement (c’est pas difficile!) la capacité d’analyse et d’utilisation des données fournies. À moins qu’une solution française à partir de GéoClip existe ? L’avantage de ArcInfo c’est qu’il est déjà largement utilisé dans les réseaux de santé canadiens (et américains) et qu’on aura davantage d’occasions de travailler, comparer et échanger des données géomatiques sociosanitaires avec eux qu’avec les cousins d’outre-mer. Non ?

dynamo 2008

L’équipe de basketball Dynamobasket s’apprête à partir en France… Dans le cadre d’une levée de fonds pour réaliser ce voyage, un tournoi « 3 contre 3 » aura lieu aujourd’hui à l’UQAM. Hier soir l’équipe rencontrait les Citadins de l’UQAM en un match amical. J’ai saisi l’occasion de faire les photos des joueurs, et du président de Dynamobasket, Guy Beauchamp.

lune20080509.jpgJ’ai quelques dizaines de photos du match de ce soir… demain, en revenant du tournoi. Il y en a quelques bonnes, malgré ma difficulté au début à bien manipuler tout mon appareillage photo. Pour le moment, des photos « toutes nues » (sans titres, noms… mensurations ?) des membres de l’équipe Dynamo. Hé non, mesdames, ils sont tous habillés !

En deux formats l’une pour une connexion à plus haute vitesse (images de 1024X768), et une autre moins lourde. 3c3dynamo2008-0-3.jpgC’est aussi ma première,utilisation du bidule de gestion de diaporamas développé par SlideShow Pro. De là l’heure avancée…

Il y avait un joli croissant de lune, en revenant ce soir… Cliquez sur l’image. **

Ajout: Les 169 (meilleures) photos des match 3 contre 3 de la journée de samedi. Bon, je n’étais pas là toute la journée… aussi les matchs de la matinée n’y sont pas… Mais c’était les meilleurs en après-midi. Encore en deux formats : 1024X768 (noter que vous pouvez visualiser en plein écran, si vous avez la dernière version de FlashReader, en cliquant sur l’icône en bas à droite). Et 800 X 600.

Et aussi la partie Citadins-Dynamo. Déposée sur Flickr, que vous pouvez voir en diaporama en suivant ce lien. Finalement… je crois que les serveurs de Flickr sont plus rapides que le mien… Est-ce possible ?? Qu’en pensez-vous ?

**Photo de la lune prise à une sensibilité de 100 ISO; 1/20 sec; ouverture 2,8 f/; focale de 200mm. Les autres photos l’ont été avec un Nikon D300, lentille 17-55 mm.

plus d'arbres = moins d'asthme chez les enfants

Une recherche réalisée à New York confirme le lien entre le fait d’avoir plus d’arbres dans les rues et la moindre prévalence de problèmes d’asthme chez les enfants.

 Controlling for potential confounders, an increase in tree density of one standard deviation (SD: 343 trees/km2) was associated with a lower asthma prevalence (relative risk [RR]: 0.71 per SD of tree density; 95% CI [confidence interval]: 0.64-0.79), but not asthma hospitalizations (RR: 0.89 per SD of tree density; 95% CI: 0.75-1.06). [J Epidemiol Community Health]