service après vente

Respirez par le nez, expirez lentement… C’était ce que je me disais ce matin, en apprenant que mon appareil photo venait seulement d’arriver à destination chez celui qui ferait, finalement, le nettoyage, après dix jours de délais multiples. Envoyé pour un nettoyage annuel, compris, à ce qu’on me disait lors de la vente, dans le prix d’achat chez Dumoulin. Un prix auquel j’ai eu la sottise d’ajouter, après avoir résisté avec quelques minutes d’argumentation (Êtes-vous dans la vente d’assurance ou d’appareils ?), deux années d’assurance et service supplémentaires.

Ce qu’on ne m’avait pas dit, cependant, c’est que le service pouvait facilement prendre un mois ! Je comprend maintenant pourquoi on m’avait répété de venir porter l’appareil en revenant de vacances…

Il semble que la sous-traitance soit une manière de réduire les coûts mais je soupçonne que quelq’un y trouve aussi une manière de se dégager de ses responsabilités :

  1. laissé mon appareil (Nikon DS70) le 19 mai, à la succursale Dumoulin où je l’ai acheté; on me dit que ça peut prendre jusqu’à dix jours. Déjà je trouve ça un peu long pour un simple nettoyage… Mais « C’est pas nous qui le faisons… c’est la compagnie mère (ou de services) Sommex ».
  2. Je me décide hier (ça faisait plus de 10 jours) de rappeler chez Dumoulin piur savoir quand je pourrais éventuellement avoir mon appareil; on me donne le numéro de Sommex, avec le numéro de dossier, car eux, ils ne peuvent rien faire.
  3. Appelle chez Sommex pour faire dire que c’est pas eux, c’est LCS qui s’occupe de ce type de contrats. On me donne le numéro.
  4. Appelle chez LSC, on me dit qu’ils ont reçu l’appareil seulement le 25 ! Et que les appareils Nikon ils ne peuvent y toucher, alors ils ont dû l’envoyer chez Nikon.
  5. Appelle chez Nikon, il est 16h55… fermé jusqu’à demain (aujourd’hui).
  6. Rapelle chez Nikon, ce matin, pour me faire dire que eux ils n’ont reçu l’appareil que le 29, soit 10 jours après mon dépôt à la succursale, et qu’ils vont faire une estimation (qui n’est pas encore faite) des travaux à faire et envoyer la dite estimation à LCS qui leur dira s’ils acceptent de payer les frais. Ça devrait prendre entre 5 et dix jours ouvrable.
  7. J’espère que LCS n’aura pas à demander à Sommex, qui demandera à Dumoulin… !!

Respirez par le nez… *&?%*#&%&(@#_!)%%*

On appelle cela le service après-vente !! C’est pour quand un programme de service indépendant des vendeurs ? Parce que là, le tout étant déjà payé, quel est mon pouvoir de pression ! Le seul choix qui me restait aurait été de prendre à mes frais l’appareil et le porter directement chez Nikon (Côte-St-Luc… en autobus !). Ou celui d’écrire ce billet… 🙁

Et comme un malheur n’arrive jamais seul… le disque dur principal de mon magnifique MacPro me lâchait mardi soir. Heureusement encore sous garantie, je suis allé le porter mercredi matin (chez Micro Boutique). On me dit alors qu’il y avait un délais de 48h pour le diagnostic. Ce midi, le diagnostic n’était pas encore fait, après plus de 50 heures… Et service technique me dit de patienter… comme quoi je suis un peu exigeant. J’aurais dû leur laisser le disque dur seulement et revenir avec un disque neuf (100$) et réinstaller moi-même les logiciels, parce que c’est probablement ce qui va arriver… mais la semaine prochaine, quand je n’aurai plus de temps… 😐

Publié par

Gilles Beauchamp

Organisateur communautaire dans le réseau de la santé, CLSC Hochelaga-Maisonneuve puis CSSS Lucille-Teasdale, à Montréal, de 1976 à 2012.

4 réflexions au sujet de « service après vente »

  1. Diable ! Et moi qui dois apporter bientôt mon Nikon chez Dumoulin. Je me vois averti, et je vais faire mon chiâlage en entrant dans le magasin.
    Merci de l’avertissement.

  2. Cher Gilles,
    tout ça est d’un ridicule consommé. Je suis pourtant une consommatrice avertie qui ne sais plus avec qui faire affaire pour ce genre d’achats.
    Je devrai bientôt changer mon ordinateur et ça m’énerve au plus haut point. Je ne sais plus où regarder. Mac m’envoie des publicités régulièrement, je lis tout et puis je ferme tout en espérant que mon vieil ordi ne me lâchera pas. Si tu étais disponible un de ces jours, tu pourrais venir à la maison et regarder tout ça. Nous pourrions prendre un verre et manger ensemble. Jean serait heureux de cette visite, j’en suis certaine.
    MO XXX

  3. Chère Monique,

    Ça me fera triplement plaisir, de regarder ça avec toi… de revoir Jean… et de discuter grand-parentalité !

Qu'en pensez vous ?