l’ISQ et le recensement

[C]ompte tenu du caractère facultatif de la nouvelle enquête, une diminution des taux de réponse est appréhendée. Cela laisserait présager une perte de la fiabilité des statistiques produites, notamment celles portant sur des découpages géographiques fins ou sur des populations ou des sous-groupes de personnes pouvant bénéficier d’interventions de nature publique ou privée. De plus, certaines statistiques produites à la suite des recensements passés pourraient ne plus être publiées avec la nouvelle enquête. Or, ces informations sont souvent nécessaires pour la recherche et la prise de décision des différents acteurs de la société québécoise. [Recensement 2011 : impacts pour le Québec, Institut de la statistique du Québec]

Un commentaire (suivre le lien pour voir tout le communiqué) de l’ISQ qui se veut le résultat de son analyse scientifique de la nouvelle orientation concernant le recensement de 2011.

Publié par

Gilles Beauchamp

Organisateur communautaire dans le réseau de la santé, CLSC Hochelaga-Maisonneuve puis CSSS Lucille-Teasdale, à Montréal, de 1976 à 2012.

Qu'en pensez vous ?