j’ai succombé…

Depuis que mon portable a rendu l’âme — après une agonie qui aura duré la moitié de sa vie ! — je reluquais du côté de l’iPad… recherchant avant tout la portabilité. Mais après avoir tenté d’écrire une phrase (en français, c’est à dire avec des accents) sur le clavier virtuel d’un iPad, j’ai déchanté : pour taper une lettre accentuée il vous faut marquer une légère pause au dessus du e (ou du a…), le temps que les lettres de substitution apparaissent, afin de pouvoir d’un mouvement subtil du doigt choisir le caractère (é, è, ê, à) désiré.

Le MacBook Air, dans sa version 11,6″ me permet d’avoir la portabilité (1 kg), la maniabilité d’un vrai clavier, un écran brillant (c’est un  Mac !) et une puissance suffisante pour le  travail en ligne (courriel, carnet…), et même la correction d’un document InDesign. Avec 128 Gb d’espace de stockage et 2 Gb de mémoire de travail, je ne remplacerai pas mon ordinateur de bureau mais ce sera un complément tout ce qu’il y a de performant, et sans avoir besoin d’un sac à dos pour le transporter !

Pour une fois que j’ai un gadget dont Pisani rêve encore ! En fait c’est la critique sévère, suivie du commentaire positif de la part de Dave Winer qui m’ont sans doute le plus influencé. Même si je suis prêt à l’admettre… je n’avais pas besoin qu’on me pousse très fort.

Publié par

Gilles Beauchamp

Organisateur communautaire dans le réseau de la santé, CLSC Hochelaga-Maisonneuve puis CSSS Lucille-Teasdale, à Montréal, de 1976 à 2012.

Qu'en pensez vous ?