illusoire productivité

A sustainable company is not a collection of « human resources. » It is a community of human beings. Its strength resides in its people, its culture, and the goodwill it has built up among its customers and suppliers. So, as workers and middle managers have been departing these companies, they have taken with them not only much critical information, but often also the hearts and souls of their enterprises [Henry Mintzberg, The Globe and Mail]

Pendant des décennies les entreprises, américaines dans le cas de cet article de Mintzberg, ont pu accroître leur productivité (à court terme) en pressant leurs ressources humaines… L’image utilisée par l’auteur : la compagnie qui mettrait à pied la totalité de son personnel sauf les services de l’expédition et de l’entrepôt, aurait, tant qu’il y aurait des stocks, une productivité remarquable !

Je ne sais trop pourquoi (mon obsession sans doute) ça m’a fait penser à l’évolution récente des CSSS-CLSC : des structures réputées plus productives, mais ne risque-t-on pas de perdre l’âme des CLSC ? C’est ce que prétendent les opposants à cette réforme depuis les débuts… mais je ne crois pas que ce soit la structure en soi. Les « vieux » CLSC étaient déjà lourds et n’étaient pas mieux placés que les actuels CSSS pour éviter, notamment, la perte de leur « âme » avec les départs à la retraite… Et ils n’étaient pas, non plus, très bien placés pour relever les défis d’une première ligne vraiment intégrée (avec des services médicaux) et connectée avec les deuxième et troisième lignes. Ce qui faisait l’âme des CLSC ? Une certaine proximité, accessibilité, ouverture à l’endroit des citoyens, des ressources et réseaux non professionnels… Cette ouverture qui était sans doute plus facile, allant de soi, dans les débuts de ce réseau – où il fallait tout inventer – mais qui relevait aussi d’une philosophie mettant en jeu, donnant une place au pouvoir du citoyen sur sa santé. Continuer la lecture de illusoire productivité

GMF, acessibilité et problèmes de santé mentale

C’est un petit document de 4 pages constitué de réflexions de retour de vacances faites à partir des données 2005-2006 sur l’utilisation des services médicaux de première ligne par les Montréalais, des Orientations pour le développement des groupes de médecine familiale à Montréal publiées par l’Agence, et la localisation des GMF sur l’Île de Montréal (il faut choisir le vue pour la région 06) offerte par cette carte du MSSS.

Notes de l’observatoire – juillet 08. Allez-y, ouvrez-le et faites vos commentaires dans Acrobat Reader, j’ai activé cette fonction (qui demande une version récente de AR – 6 ou 7). Vous m’enverrez votre copie commentée…

déterminants sociaux

D’après une étude réalisée au Manitoba, 75 p. 100 des étudiants du plus faible niveau socioéconomique ont réussi à l’examen des arts du langage en 12e année, comparativement à 92 p. 100 des étudiants du plus haut niveau. « Les résultats ont l’air bon, dit le Dr Frank, parce que les jeunes qui atteignent la 12e année ne sont pas du tout un échantillon représentatif de ceux qui sont nés cette année-là ». Dans l’ensemble de la cohorte de naissance, seulement 27 p. 100 des jeunes du plus faible niveau ont réussi à l’examen, par rapport à 77 p. 100 de ceux du plus haut niveau socioéconomique.

Extrait du Daily, petit quotidien publié à trois reprises durant le colloque annuel de l’ACSP.

Le Dr Butler-Jones a parlé de bonnes et de mauvaises nouvelles en ce qui concerne les efforts pour mettre en pratique les connaissances en santé publique. Il a souligné le contraste entre le règlement visant à uniformiser les prix des boissons alcoolisées de Toronto à Kapuskasing et l’absence de toute pratique équivalente pour les prix du lait et des légumes frais. « Il s’agit d’un choix de politique sociale », dit-il.

explorations urbaines

Urban Travel, parmi plusieurs sites spécialisés dans la couverture -découverte de lieux abandonnés (hôpitaux, usines désaffectées). Où sont les chantiers, les parties de la ville actuellement en « recyclage » ? Griffintown ?

J’ai malheureusement manqué mon coup avec Hochelaga-Maisonneuve… où des usines importantes pour l’histoire de ce quartier ont été soit rasées (Lavo, Vickers…) ou radicalement transformées (Am-Can, Angus).

veille informationnelle

Le bulletin de veille informationnelle du projet de santé et de bien-être de la Montérégie : numéro de juin. Parmi les choses intéressantes trouvées ou retrouvées :

cliniques réseau et GMF vus par l'agence de Montréal

Document synthèse (4 pages); Orientations pour le développement des GMF et des cliniques réseau intégrés, par Yanick Jodoin, Agence de la santé et services sociaux de Montréal, 66 pages, 25 mars 2008.

Un document intéressant, faisant le tour de la question… sauf peut-être en ce qui concerne la mobilisation citoyenne dont on reconnait qu’elle constitue un facteur de santé sans pour autant l’intégrer dans le plan de développement : c’est une affaire qui se passe entre professionnels. Pourtant une approche basée sur une telle mobilisation me semble la seule possible, dans les régions où le recrutement de médecins pour une pratique familiale (à la base même des GMF) semble difficile. Je serais moi-même praticien en quartier défavorisé et j’y penserais à 2 fois avant de signer un contrat qui m’impose de réaliser 70% de ma pratique en rendez-vous avec des clients inscrits. De là l’attrait de pouvoir rassembler, organiser des citoyens intéressés… comme partenaires d’une telle aventure, d’un tel contrat.