les lanternes chinoises

poissons et bulles dans les algues

Je n’y étais pas allé depuis des années…

C’était beau… mais il y avait définitivement trop de poussettes ! Avec un trépied, dans les petits chemins du jardin chinois, à la presque noirceur…

Sur le coup j’avais trop faim (et un peu froid) pour vraiment apprécier. De là l’intérêt des quelques photos ! Si je peux finir par les uploader !!

gestion de crise avec…

Google Maps. La région de San Diego entourée de feu avec les centres de crise, foyers d’incendie, routes bloquées, évacuations obligées, celles des grands animaux… Une carte de l’enfer ! L’enfer vu du ciel (photo de la NASA). En voici une autre, plus dynamique.

Une information tirée de Digg, dont j’ai installé l’écran de veille hier, qui vous présente en temps réel le flot des informations et liens qu’enregistre ce « moteur de trouvailles ». Digg présente aussi trois autres manières de représenter graphiquement en temps réel ce flot d’infos.

509 images

De 14:21 à 15:56, hier après midi, par cette très belle journée d’automne, je suis allé au Jardin botanique… avec mon appareil photo. N’habitant plus sur le Plateau, c’est ma « montagne » maintenant. J’imaginais qu’il y aurait encore quelques fleurs… mais je n’imaginais pas d’aussi magnifiques feuilles !

Naturellement, avec une carte de 4 Go maintenant, qui me permet de stocker 717 images de 6,1 Mo chacune… on se laisse aller. Surtout lorsque les graminés se laissent caresser par le vent, au soleil… que les canards exposent leurs couleurs métalliques, que les fleurs n’en finissent plus de mourrir… J’ai bien tenté d’en déposer la quarantaine de choisies sur Flickr… mais le téléversement (upload) est si lent qu’après des heures il n’y en avait que 19 de déposées (j’en ai quand même fait un album). S’il y a une raison qui me fera passer à plus haute vitesse, c’est bien cela !

OCDE et comparaisons entre pays

Juillet 2007, de nouvelles données comparatives sur… les médecins (généralistes VS spécialistes; nombre par population…) sur les coûts (pdf)… L’accès à la base de données n’est pas gratuit (108$ US). Mais quelques données de comparaison sont disponibles. L’Observateur, une revue en ligne de l’OCDE.

Par ailleurs, c’est vrai que l’interface web permettant d’accéder aux données de Eco-Santé Québec s’est grandement amélioré… (dixit le Bulletin du réseau…) C’est vous dire ce que c’était avant !! Plusieurs bases d’information résultent de cette collaboration internationale.

trop tôt ?

L’abonnement à l’Encyclopédie Larousse et au Larousse Multidico sera disponible à partir de septembre 2007.

En cherchant le mot « colletailler » sur Google, je suis tombé sur cet extrait de l’Encyclopédie en ligne de Larousse.

Après avoir regardé la présentation… et fouillé un peu je clique sur le bouton « S’abonner », pour voir un peu ce qui se cache derrière le « À partir de » 1€ par mois : je soupçonne que ce prix ne donne accès qu’à une version très limitée de l’Encyclopédie… les Européens ayant plutôt une approche élitiste en matière de savoirs, ce qui est peut-être en lien avec une certaine dévaluation de ce qu’on peut obtenir pour 1€ par mois : habitués à payer ce prix pour quelques minutes de communications téléphoniques locales, un abonnement à un Euro ne peut que valoir des peanuts ! Non ?

Mais voilà que l’abonnement ne sera disponible qu’à partir de septembre (!). Par ailleurs : [L]es acheteurs du Petit Larousse Illustré 2008 peuvent dès à présent se connecter en utilisant leur code dans l’encadré Offre spéciale de la page d’accueil.

attendre le léopard

Finalement, après avoir joué un peu avec TNTlite et GRASS, je crois que je vais attendre ma version de Léopard, qui incluera Boot Camp et me permettra ainsi de rouler Mapinfo, déjà assez complexe à maîtriser. TNTlite semble un peu plus facile d’approche que Grass mais les limites de la version « lite » sont telles que je ne pourrais même pas créer une carte des secteurs de recensement de mon territoire… Et je n’ai pas le goût de me taper une courbe d’apprentissage à la verticale pour si peu me servir de GRASS.

Et puis, avec Boot Camp, je pourrai peut-être recommencer à utiliser mon Dragon, qui ne fonctionnait pas très bien sur mon portable… et qui n’avait pas son pareil sous OS X. Avec l’accumulation d’expérience la performance de ce logiciel de dictée est vraiment devenue remarquable…

Quelques autres applications dont j’apprécierais le « retour » sur mon ordinateur à la maison: SPSS, bien que mon utilisation soit plutôt rare; Excel ! Hé oui, après avoir tenté d’utiliser le nouveau Numbers de Apple, les contrôles sur la mise en forme sont tellement limités dans ce dernier (même si les graphiques sont beaux) que par comparaison Excel devient très « amical » même si un peu moins élégant!

quelques rapports et données récents

L’ICIS publiait récemment un rapport sur Les soins de santé au Canada 2007 où l’on peut voir que la part des hôpitaux dans le « gâteau de la santé » est passée de 45% à 30%.

Le langage n’est pas innocent (on s’attendrait à mieux de la part d’un institut qui se veut être au dessus de la mêlée ) « Le secteur public a englouti environ 72 % de ces dépenses, et les 28 % restants ont été pris en charge par le secteur privé, principalement par des paiements directs. » C’est moi qui souligne.

D’autre part,

[E]n 2004-2005, les patients qui ont reçu un diagnostic de maladie mentale représentaient 6 % de l’ensemble des sorties (congés ou décès) enregistrées dans les hôpitaux généraux du Canada, mais 13 % de l’ensemble des jours-présence des patients hospitalisés. (…) Au cours de la même période, les chiffres combinés des hôpitaux généraux et psychiatriques démontrent que le diagnostic principal pour plus du tiers (34 %) de l’ensemble des sorties associées à la maladie mentale était lié aux troubles de l’humeur, suivis des troubles schizophréniques et psychotiques (21 %) et des troubles liés à la consommation de psychotropes (16 %). [ Services de santé mentale en milieu hospitalier au Canada 2004-2005]

Aussi, l’évolution du rôle des médecins montre que « en 2003, plus de 84 % des médecins de famille dispensaient des soins de santé mentale (p. ex. counseling et psychothérapie familiale ou de groupe) ». Une proportion n’ayant pas changé de 1994 à 2003. Mais ces chiffres sont pour le Canada. Dans l’analyse des profils provinciaux, on peut voir que ce taux se situe pour le Québec à 79%, soit 10% de moins que l’Ontario. Ce qui s’explique peut-être par la consultations deux fois plus importante des psychologues par les Québécois que les Canadiens (4% VS 2% ont consulté au cours de la dernière année, suivant l’ESCC 1.2 ); ce dernier fait s’explique (à moins qu’il n’explique… la poule ou l’oeuf ?) quand à lui par la présence de deux fois plus de psychologues au Québec qu’au Canada (cité par Fournier). Le problème c’est que les psychologues, eux, ne sont pas couverts par l’assurance publique.