ordinateur et cerveau humain

Kurzweil prédit que l’on pourra téléverser (uploader)  le contenu de son cerveau dans un ordinateur en 2040. C’est un rêve caressé par les écrivains et informaticiens depuis des décennies.

Mais c’est une vision bien étroite (ou plate) de ce qu’est le cerveau animal (et humain) que de le réduire à 100 milliards de connexions… qui pourraient, éventuellement, être reproduites dans une mémoire artificielle. Il y a sous le cerveau, connectés à ses neurones, des mécanismes biophysiques et biochimiques résultant de milliards d’années d’évolution de la vie… qui donnent un sens, une direction aux impulsions et aux réactions des êtres vivants qui sont ancrées, mémorisées biologiquement et reproduites, transmises par les torsades de l’ADN. Pour pouvoir transférer à un ordinateur le contenu d’un cerveau humain, il faudrait doter l’ordinateur d’une réactivité biologique, d’une historicité basée sur l’expérience… il faudrait que l’ordinateur n’en soit plus un. Continuer la lecture de ordinateur et cerveau humain

vaccination des travailleurs de la santé

Un article du British Medical Journal.

When the WHO pandemic alert was phase 3, indicating limited human-to-human transmission, less than one-third (28.4%) of workers were willing to receive a vaccine. At phase 5 alert level, an indicator that a global pandemic is imminent, less than half (47.9%) were still willing to do so.

Tant qu’il n’y aura pas de consensus fort sur l’innocuité et l’efficacité de ces vaccins (contre le H1N1), il sera difficile de presser les employés… ce qui aura un impact à la fois sur l’acceptation par la population du vaccin mais aussi sur la propagation, par les employés du secteur de la santé, du virus lui-même !

Vois aussi Brain blogger

coquille coupable

Heureusement que certains ont l’œil pour les coquilles. UFT-8 et UTF-8 : toute une différence pour l’œil quand c’est là dessus que le navigateur Web compte pour interpréter correctement les accentuations françaises !

Merci aux membres de la communauté francophone des utilisateurs de WordPress ! Moi qui pestais contre Explorer et tout… j’avais écrit UFT-8 plutôt que UTF-8 comme encodage des caractères de ce blogue ! Je vais pouvoir enlever mon message de la colonne de droite…

presque là…

Ne me reste qu’à récupérer les photos d’entête… et tout sera redevenu à la normale.

Je crois bien avoir été victime d’une intrusion…

AJOUT : Et non, ce ne sera pas de sitôt que je retrouverai toutes les photos qui ont été effacées… J’espère que mon hébergeur a bien fait son devoir de backup…

Ajout 2: il manque toujours plusieurs des photos qui accompagnaient les articles. Je tente d’en retracer quelques unes au cours des prochains jours. Veuillez accepter mes excuses pour les inconvénients !

services de garde et milieux défavorisés

Dans le travail de préparation de certains projets d’intervention auprès des familles avec jeunes enfants, on s’est (re)posé la question : Sur quoi repose notre sentiment, notre affirmation que les enfants de  milieux défavorisés fréquentent moins les services de garde que les autres ? On avait lu ça quelque part, en plus de l’avoir constaté (notamment le nombre moindre de CPE dans les territoires plus pauvres).

Dans le rapport régional de l’Enquête sur la maturité scolaire des enfants montréalais, en page 107 :

« Parmi les familles interrogées dans une enquête réalisée en 2006[1], 88 % des familles utilisatrices de ces services étaient biparentales, et près de la moitié des familles avaient un revenu familial annuel de 60 000 $ ou plus. Ces données laissent entrevoir une faible représentation des familles à faible revenu dans les services de garde.

Les statistiques vont en effet dans ce sens. Dans son bilan 2003-2006, le gouvernement estime à 11 500 le nombre d’enfants issus de familles prestataires de l’assistance-emploi accueillis dans les services de garde au Québec. Or, en 2005, le gouvernement estimait à 45 149 le nombre d’enfants de 0 à 5 ans issus de ces familles à l’échelle du Québec. »

Continuer la lecture de services de garde et milieux défavorisés

activisme politique et revenu

C’est pas une nouvelle… mais c’est toujours intéressant de se rappeler : l’activité politique est fortement correlée avec les revenus (de là le besoin de soutenir l’empowerment…).

Cet article de ReadWriteWeb France (donc en français) commente la recherche récente (pdf) de Pew Internet qui témoigne de la « nette évolution dans la population qui s’engage politiquement à travers les média sociaux« .