Colophon

Le terme colophon : « Note finale d’un livre (en particulier d’un manuscrit ancien ou d’un incunable) fournissant des précisions notamment quant au lieu, à la date de l’achèvement de la copie ou de l’achevé d’imprimer, à l’identité du copiste et quant à ses caractéristiques typographiques. » [Dictionnaire des termes littéraires] Dans le langage d’aujourd’hui vous verrez le plus souvent le terme Colophon utilisé pour chapeauter une énumération des outils, logiciels, polices de caractères mis en oeuvre pour produire une revue, ou plus récemment encore, un site web.

Ici, les outils utilisés pour développer et mettre au point ce site. Du logiciel de gestion de blogue (WordPress) aux outils graphiques et typographiques. En fait la première fois que j’ai vu ce terme (colophon) c’était sur la frontispice de la revue éponyme de Adobe, je crois. Je n’ai pu en retrouver trace… mais il s’agissait d’une revue grand format qui mettait en valeur les nouvelles polices de caractères lancées par Adobe Type Library.

Déjà ce premier pas m’a fait me rendre compte que je n’utilisais pas une fonctionnalité de Windows qui améliore le rendu des caractères à l’écran : ClearType. Quelques secondes et quelques clics et la plupart des caractères sont devenus plus lisibles sur l’écran de mon portable. À noter que sur un ordinateur de bureau (desktop) vous pouvez “lisser” vos polices de caractères en choisissant Propriétés avec le bouton droit de votre souris pointée vers le bureau (fonds d’écran), dans le volet “Apparence” vous cliquez sur Effet, et choisissez Cleartype dans le menu déroulant sous : Utiliser la méthode suivante pour lisser les polices écrans. [Ce sont des consignes adaptées à Windows XP]

La police de caractère que j’utilise minionpour les titres du carnet et des billets est Minion Pro. Vous n’avez pas la police Minion Pro ? Effectuez la mise à jour de votre Acrobat Reader vers la version 7 **, et vous aurez cette (très belle) police dans son répertoire d’installation (dans mon cas : C:\Program Files\Adobe\Acrobat 7.0\Resource\Font) . Vous n’aurez qu’à recopier ces polices dans votre répertoire de police… (voir votre panneau de configuration)

** Nous en sommes à la version 9 de Acrobat Reader… et je ne sais s’ il installe toujours la police Minion ! Le répertoire par défaut : C:\Program Files\Adobe\Reader 9.0\Resource\Font où on retrouve les polices Minion, Myriad et Courier.

Trois compléments

En plus des fonctionnalités, déjà nombreuses, que recèle le “blogiciel” WordPress, j’ai voulu agrémenter ma page d’accueil de petits ajouts :

  1. des photos issues de mon compte Flickr;
  2. les albums de photo sont (le plus souvent) gérés par SlideShowPro+Director avec l’extension SlidePress
  3. la liste des flux RSS
  4. le choix des images d’entête s’effectue en fonction (partiellement) du contenu des billets. Mais ce choix n’est apparent que lorsque l’on visionne le billet seul (en cliquant sur le titre). La page d’accueil accumulant plusieurs billets, l’image d’entête est choisie suivant une humeur plus ou moins durable…
  5. pour la mise en forme des images, je les découpe habituellement dans le bon rapport hauteur / largeur avec Lightroom, logiciel de traitement et gestion de photos, pour ensuite y incruster le Gilles en vrac avec Photoshop, en y ajoutant de l’ombre ou quelques transparences.
  6. et la colonne de droite (en page d’accueil) avec ma “table de lecture”, qui est un extran de ma bibliothèque gérée  avec Bookpedia. Pour les autres pages, comme la présente, la colonne de droite est agrémentée d’un florilège de photos – format signets.

Une réflexion sur « Colophon »

  1. Ping : Gilles en vrac

Qu'en pensez vous ?