quelques rapports et données récents

L’ICIS publiait récemment un rapport sur Les soins de santé au Canada 2007 où l’on peut voir que la part des hôpitaux dans le “gâteau de la santé” est passée de 45% à 30%.

Le langage n’est pas innocent (on s’attendrait à mieux de la part d’un institut qui se veut être au dessus de la mêlée ) “Le secteur public a englouti environ 72 % de ces dépenses, et les 28 % restants ont été pris en charge par le secteur privé, principalement par des paiements directs.” C’est moi qui souligne.

D’autre part,

[E]n 2004-2005, les patients qui ont reçu un diagnostic de maladie mentale représentaient 6 % de l’ensemble des sorties (congés ou décès) enregistrées dans les hôpitaux généraux du Canada, mais 13 % de l’ensemble des jours-présence des patients hospitalisés. (…) Au cours de la même période, les chiffres combinés des hôpitaux généraux et psychiatriques démontrent que le diagnostic principal pour plus du tiers (34 %) de l’ensemble des sorties associées à la maladie mentale était lié aux troubles de l’humeur, suivis des troubles schizophréniques et psychotiques (21 %) et des troubles liés à la consommation de psychotropes (16 %). [ Services de santé mentale en milieu hospitalier au Canada 2004-2005]

Aussi, l’évolution du rôle des médecins montre que “en 2003, plus de 84 % des médecins de famille dispensaient des soins de santé mentale (p. ex. counseling et psychothérapie familiale ou de groupe)”. Une proportion n’ayant pas changé de 1994 à 2003. Mais ces chiffres sont pour le Canada. Dans l’analyse des profils provinciaux, on peut voir que ce taux se situe pour le Québec à 79%, soit 10% de moins que l’Ontario. Ce qui s’explique peut-être par la consultations deux fois plus importante des psychologues par les Québécois que les Canadiens (4% VS 2% ont consulté au cours de la dernière année, suivant l’ESCC 1.2 ); ce dernier fait s’explique (à moins qu’il n’explique… la poule ou l’oeuf ?) quand à lui par la présence de deux fois plus de psychologues au Québec qu’au Canada (cité par Fournier). Le problème c’est que les psychologues, eux, ne sont pas couverts par l’assurance publique.

une minute de sang

Bon, j’admets que j’ai ici un “biais”… qui m’a fait remarquer cet article. Mais le sujet est tout de même intéressant : si on attend de une à trois minutes avant de “clamper” le cordon ombilical cela permet une transfusion de sang de plus de 20 % du volume sanguin total du nouveau né. Les trois-quart de cette transfusion ont lieu dans la première minute. De quoi remettre en question cette pratique “habituelle” de pincer le cordon immédiatement après la naissance.

Umbilical cord clamping after birth : “So long as the cord is unclamped the average transfusion to the newborn is 19 ml/kg birth weight, equivalent to 21% of the neonate’s final blood volume “(Via British Medical Journal.)

l'éthanol polluant; haute pression : c'est dans la tête; la dépression, pas sûr…

Étude : Les véhicules qui fonctionnent à l’éthanol seraient plus polluants que ceux n’utilisant que de l’essence: “Les véhicules qui fonctionnent à l’éthanol seraient plus polluants que les véhicules n’utilisant que de l’essence. Ils provoqueraient même davantage de maladies et de décès.”

Découverte : La haute pression sanguine serait d’origine cérébrale, selon un chercheur britannique: “La haute pression sanguine serait d’origine cérébrale, et non un problème relié au coeur, aux reins ou aux vaisseaux sanguins, comme l’estimaient traditionnellement les chercheurs.”

Pas moins de 25 % des diagnostics de dépression nerveuse sont erronés, avancent des chercheurs américains: “Un quart des diagnostics de dépression nerveuse sont erronés, avancent des chercheurs américains qui ont réétudié le dossier de 8000 personnes chez qui des médecins avaient diagnostiqué cet état.”

(Via R-C | Science et santé.)

Les apparences sont souvent trompeuses, les remèdes pas toujours sûrs et les problèmes pas toujours où l’on croit.

aînés et santé

Le Tai Chi améliore la vieillesse Vous avez déjà du voir ces chinois âgés faire des figures avec lenteur et équilibre au milieu des squares. Subtile mélange entre gymnastique quotidienne et art martial au ralenti, le Tai Chi apporte souplesse, équilibre et relaxation. (…) [Sur la toile]

Les aînés de la MAHM commençaient aujourd’hui un programme d’exercices physiques avec une kinésiologue de l’UQAM. Le Tai Chi les intéresserait sans doute aussi.