aînés avec déficits cognitifs; utilisateurs d'urgences

Publié sur le site de BMJ

[RESEARCH] Community based occupational therapy for patients with dementia and their care givers: randomised controlled trial: « Interventions 10 sessions of occupational therapy over five weeks, including cognitive and behavioural interventions, to train patients in the use of aids to compensate for cognitive decline and care givers in coping behaviours and supervision. » (…) Results Scores improved significantly relative to baseline in patients and care givers in the intervention group compared with the controls (Via BMJ Online First.)

Un résultat encourageant, décrivant les effets mesurables et persistants d’interventions courtes auprès d’aînés avec déficits cognitifs.

Une autre recherche de la même revue n’est pas aussi concluante : le suivi (case management) de personnes âgées à risque (utilisatrices de l’urgence) ne démontre pas (pas encore) d’effets positifs en terme d’hospitalisation, ou de mortalité… C’est une avenue qu’on songe à utiliser ici aussi. Les aînés qui se retrouvent à l’urgence, le font en bout de ligne… Peut-être que l’hypothèse d’un usage inapproprié et donc facilement résorbable est à revoir ? Ou encore il faudra plus qu’un suivi en case management.

Publié par

Gilles Beauchamp

Organisateur communautaire dans le réseau de la santé, CLSC Hochelaga-Maisonneuve puis CSSS Lucille-Teasdale, à Montréal, de 1976 à 2012.

Qu'en pensez vous ?