Facebook et santé publique

pasautorise

Il était prévisible que les outils de communication sociale et de réseautage (Twitter, Facebook, Myspace et autres blogues et RSS) soient aussi mis en oeuvre dans le cadre des campagnes de promotion et prévention ou encore dans les opérations de mobilisation (style H1N1). Voir article de l’American Public Health Association.

Avant que ces avancées soient applicables au Québec, il faudra peut-être que les politiques de restriction de l’accès Web dans le réseau de la santé arrivent au 21e siècle ! Les sites de Facebook et Twitter (de même que les services de courrier hotmail, yahoomail et gmail) sont bloqués par le service technique local alors que l’accès à Myspace l’est par le technocentre national.non accessible

Bienvenue dans le merveilleux monde des technologies des communications !

Heureusement, la formation du personnel dans le contexte de mobilisation contre la grippe A (H1N1) a amené le réseau à reconnaître que certains utilitaires de rendu dynamique (ex: Flashplayer) n’étaient pas utiles que pour “jouer” mais bien aussi pour communiquer… Nous avons eu droit à une mise à jour des navigateurs web à ce niveau !

Pour voir l’utilisation des medias sociaux par le CDC (Center for Desease Control) américain.

Sur le site Pandémie Québec, l’outil pratique le plus proche d’un “widget” : aide à la décision.

Il serait probablement facile (?) d’en faire une version interactive qui deviendrait populaire sur les réseaux tels Facebooks.

Publié par

Gilles Beauchamp

Organisateur communautaire dans le réseau de la santé, CLSC Hochelaga-Maisonneuve puis CSSS Lucille-Teasdale, à Montréal, de 1976 à 2012.

Une réflexion sur « Facebook et santé publique »

Qu'en pensez vous ?