beau débat chez Martine

Après avoir publié un commentaire sur le billet désobligeant (c’est le moins qu’on puisse dire) d’un certain bopuc, Martine s’indigne avec raison que ce commentaire ait été effacé par le triste blogueur.

Malheureusement, ces deux billets sont en anglais (du côté de bopuc, disons que ce sont des refrains que nous avons entendu souvent : la "culture québécoise" entre guillemets, les lois linguistiques ridiculisées…) mais ils valent l’effort, pour ceux qui ne sont pas fluent. Ce qui est tout aussi intéressant, ce sont les 31 commentaires que le billet de Martine a suscité ! Eux, par contre, sont en français (la plupart). Bravo Martine, pour ton courage. Je n’en dirais pas autant à certains autres, qui viennent de baisser d’un (ou deux) crans dans mon estime.

Juste un point où je diffère d’opinion avec Martine : l’enjeu réel de ce débat est bien la relation Canada/Québec, et non la liberté (ou l’indélicatesse) d’un auteur de blog qui efface des commentaires qui ne lui plaisent pas. Quoiqu’elle en dise, si le sujet du billet avait été la pluie et le beau temps… il n’y aurait pas eu de débat et elle n’aurait probablement pas écrit de commentaire en partant !

Pour moi c’est encore une belle preuve du mépris affiché par plusieurs canadiens, dont certains se disent progressistes, en regard du Québec : on ne reconnait même pas l’existence d’une nation… tout le reste en découle ! Est-ce que les prix Génies qu’ont rafflés les films québécois auraient fait mal à l’égo canadien et expliquerait en partie cette attaque gratuite ? 😉

Publié par

Gilles Beauchamp

Organisateur communautaire dans le réseau de la santé, CLSC Hochelaga-Maisonneuve puis CSSS Lucille-Teasdale, à Montréal, de 1976 à 2012.

4 réflexions au sujet de « beau débat chez Martine »

  1. C’est un bon point que tu soulèves, Gilles et c’est une question que je me suis posée aussi. Peut-être que ma réponse sera différente dans quelques semaines, quand la poussière sera retombée et que j’aurai davantage de perspective.

    Je crois pour l’instant que si le blogueur en question avait parlé « de la pluie et du beau temps » de manière provocante – bien que ce soit difficile à imaginer – et que j’avais passé du temps à rédiger un commentaire qui aurait été effacé, j’aurais quand même vu rouge. J’aurais probablement publié un billet sur ce principe de sélection des commentaires, parce que la question m’intéresse, mais je n’y aurais peut-être pas mis la même énergie. Disons que ça m’aurait moins consumée…

    Le blogueur en question, lui, est absolument persuadé que c’est un faux débat et que je suis simplement frustrée du fait que mon commentaire hors-sujet (selon lui) ait été effacé.

    C’est déprimant de voir comme on avance peu et c’est ma plus grande tristesse dans toute cette histoire.

  2. Euh, je suis fatiguée je crois… Ce que je voulais vraiment dire dans mon avant dernier paragraphe, c’est que le blogueur en question est absolument persuadé que l’histoire du commentaire effacé est un faux débat et que je suis juste frustrée de ne pas avoir réussi à le censurer, lui, en le forçant à enlever son billet de sur son site. Il ne comprend pas qu’il y ait matière à débat en dehors de la question politique.

    Mais je suis d’accord avec toi, le contenu politique de ce billet crée à lui seul une controverse.

  3. J’espère que tu profiteras de ce beau congé de Pâques, Martine ! Et je veux te féliciter du ton que tu as su maintenir dans ce débat… j’ai pour ma part eu peine à ne pas me laisser aller aux jeux de mots pas très élégants avec le nom des blogs en question… Comme quoi le « trash » amène le « trash »… ou comme disent les anglos : « When the shit hits the fan… » ! Difficile de répondre raisonnablement à des arguments qui ne le sont pas.

  4. Merci! Loin de moi l’intention de jouer les saintes mais le contrôle de soi dans cette situation, laisse-moi te dire que ce n’est pas facile… je lutte contre ma propre nature! 😉

Qu'en pensez vous ?