des CRD aux CRÉ aux préfets

Je me suis demandé quand et comment les CRÉ avaient été créées ? En tant que montréalais plus au fait des Tables de concertation de quartier je n’ai vu que de loin ces instances se mettre en place. Pour ce qui est du rôle des préfets… j’ai toujours pensé que c’était des surveillants en soutane 😉

Quelques articles jettent un éclairage sur l’origine des CRÉ (conférence régionale des élus) qui venaient remplacer en 2003-2004 les CRD (conseil régional de développement) mis en place au début des années 90. Une page du site ORÉGAND, Les CRÉ : historique sommaire; une autre de l’Observatoire en économie sociale… Les Conférences régionales des élus ou la démocratie revisitée.

En passant des CRÉ aux préfets des MRC, la logique à l’oeuvre est la même que celle qui a décrété l’abolition des agences de la santé : centraliser le pouvoir à Québec. Il sera plus difficile aux préfets, même s’ils sont élus par leurs pairs (les maires de la MRC) ou la population du territoire, de s’opposer aux dictats de Québec que les CRÉ pouvaient le faire.

Bien sûr, les CRÉ n’étaient pas sans leurs défauts. Comme dit l’adage “là où il y a de l’homme…” Mais le pays a besoin de ses régions, et de ses pôles urbains régionaux. Faire disparaître les régions en isolant les MRC c’est affaiblir la nation. Et affaiblir la nation, c’est réduire sa capacité de contribuer au concert des nations rassemblées ou coopérantes.

Il y a vraiment une approche jacobine à l’oeuvre, où tout ce qui s’interpose entre le citoyen et l’État devient impertinent et nuisible. Pourtant cet affaiblissement des “corps intermédiaires” n’est pas un prélude au renforcement du pouvoir public mais bien, au contraire, à son affaiblissement : c’est une facette de la religion du “moins d’État” qui anime ce gouvernement. Une quatrième révolution est entrevue comme la solution…

Revoir le rôle de l’État, pour faire quoi ? Pour avoir les coudées franches lorsque la prochaine crise financière viendra exiger des milliards pour sauver les banques ?

1 réflexion sur « des CRD aux CRÉ aux préfets »

  1. Je reproduis ici un message de Marcel Gélinas, OC de Montérégie.
    —————————-
    Salut Gilles,

    Une petite anecdote pour faire suite à ton billet.

    J’étais en rencontre jeudi dernier dans un comité (triumvirat) formé à la demande la CRÉ Montérégie-Est pour gérer l’allocation de PARSIS (lutte à la pauvreté) pour notre MRC. Ce comité est formé des acteurs suivants: CSSS Richelieu-Yamaska, MRC des Maskoutains et CDC des Maskoutains. J’accompagne comme OC ma chef de programme qui siège officiellement à ce comité et une intervenante du CLD accompagne la responsable de la MRC. Nous sommes donc 6 en incluant l’agente de la CRÉ.

    Ce qui est inqiétant !!!

    La CRÉ disparaîtra bientôt (projet de loi 28); qu’adviendra-t-il des mandats et des enveloppes ($) de cet organisme?
    Le CLD est appelé aussi à disparaître à court terme(projet de loi 28); sera-t-il sous l’égide de la MRC ou d’un autre organisme?
    Les MRC sont en grands questionnements face aux mandats à venir? Les pactes ruraux sont également remis en question!
    Le financement des CDC (SACAIS) vient tout juste d’être renouvelé, mais pour un an et demi seulement.
    Le CSSS sera fusionné avec quatre autres dans la région avec l’agence, la santé publique et le centre jeunesse; comment seront dorénavant gérer les mandats de santé publique, le Programme de Soutien aux Organismes Communautaires (PSOC)?

    En partageant tout cela la semaine dernière, l’ambiance était plutôt à la déprime. Donc qu’adviendra-t-il de ce comité qui a piloté une réelle démarche de concertation dans le milieu autour de la pauvreté? Je n’en sais rien. Chose certaine, nous n’aurons peut-être plus les moyens de gérer les sommes dévolues à la lutte à la pauvreté!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *