Gilles en vrac… depuis 2002

le temps qui nous reste

Le bulletin quotidien Daily Dose of Resilience me fait connaître le blogue d’un astrophysicien, Tom Murphy, Do the Math. Je retiens deux articles publiés récemment : The Cult of Civilization (2022.10.04) et The Simple Story of Civilization (2022.12.19).

Une version vidéo (30 minutes) sous forme d’entrevue portant sur ce dernier texte a été réalisée par Nate Hagens :

Ce même Tom Murphy (enseignant à l’Université de Californie à San Diego) publiait en 2021 un document de référence (textbook) : Energy and Human Ambitions on a Finite Planet (PDF gratuit de 465 pages).

Un tour d’horizon des sources actuelles et potentielles et des difficultés prévisibles (ou impossibilités) pour remplacer les actuelles énergies fossiles. Comme il le disait à la fin de son « The Simple Story… » (ma traduction)

« la poussée vers la transition vers les énergies renouvelables est, à mon avis, malavisée. Le but implicite est de préserver la civilisation dans essentiellement son état glorieux actuel en la maintenant alimentée pour continuer de la manière la moins perturbatrice. Perturbateur de quoi? De nos préoccupations économiques? La civilisation s’avère être terriblement perturbatrice pour le monde naturel. En donnant la priorité à la préservation de la civilisation, nous élevons cette construction éphémère et artificielle au-dessus de la biodiversité et d’un écosystème sain: une prescription pour un échec certain. »

Il n’y a pas de solution facile, de plan à suivre simplement… mais il faudrait arrêter de s’imaginer qu’on peut juste changer les moteurs à essence pour des moteurs électriques ! Le virage nécessaire est beaucoup plus radical.


Publié

par

Étiquettes :

Commentaires

Qu'en pensez vous ?

%d blogueurs aiment cette page :